Faire vivre sa cave

comment faire vivre une cave à vincomment faire vivre une cave à vin

Vous disposez d’un petit écrin pour stocker vos bouteilles. Mais comment gérer faire vivre votre cave à vin. Vous allez devoir prendre en compte plusieurs choses pour que cette cave vous procure le plus de plaisir possible.

1 – Vous assurer que les conditions de conservation de vos bouteilles sont les meilleures possibles

Le vin n‘aime pas la lumière.

Ce sont surtout les UV qui sont en jeu. Si vous avez une armoire ou une cave enterrée, ce n’est pas un sujet. Si vous utilisez une partie d’un sous-sol, par exemple, vous devrez veiller à ce que la lumière naturelle ne pénètre pas dans cette zone.

Le vin n’aime pas les vibrations.

Ce n’est pas le problème le plus difficile à régler dans une pièce dédiée ou une cave creusée. Il faut y être un peu plus vigilant avec les armoires, surtout si vous y laissez votre von vieillir longtemps.

Le vin n’aime pas une atmosphère trop sèche.

Dans une armoire, ce point est en général surveillé automatiquement. Dans une cave enterrée ou une pièce dédiée de type sous-sol, en revanche, il faudra contrôler cette humidité et l’aération.

Vous obtiendriez une isolation naturelle avec une entrée et une sortie d’air à des hauteurs et sur des murs différents de la cave.

Pour l’humidité, l’utilisation d’un petit capteur, peu coûteux, est la solution la plus simple. Certains sont même connectés.

Et si vous êtes allergique aux capteurs électroniques, il existe également des hygromètres « à l’ancienne » (c’est un peu plus coûteux, mais cela fonctionne sans piles et cela durera sûrement plus longtemps).

La « bonne » hygrométrie dans une cave est supérieur à 70%. Elle permet aux bouchons de rester bien hydratés, et donc de bien protéger le contenu de vos flacons.

Lorsque le taux d’humidité de votre cave baisse trop, il suffit, selon la configuration, de placer un ou deux récipients pleins d’eau (cave creusée), ou simplement d’arroser un peu si le sol de votre cave est en gravillons, ou en terre battue.

Le vin est exigeant en matière de température et surtout de variation de température.

La température idéale de votre cave est de 12 à 14°C. Plus que tout, ce sont les variations rapides de température dont vous devez la protéger. Sur une cave enterrée ou sur une partie de sous-sol, un complément d’isolation pourra améliorer la situation si nécessaire (isolation de la pièce elle-même s’il s’agit d’une pièce dédiée, ou isolation de la pièce sous laquelle la cave est creusée).

Là aussi, un suivi régulier de la température à l’aide d’un capteur ou d’un simple thermomètre est nécessaire sur une période longue pour savoir comment votre cave réagit aux conditions extérieures.

2 – Organiser votre cave pour y retrouver facilement ce que vous y cherchez

Votre cave va être à l’image de votre goût en matière de vin, il n’y a donc pas de « cartographie standard ».

Imaginez, par exemple, que votre cave idéale contienne 25% de Bourgogne, 15% de Bordeaux, 15% de Côtes du Rhône, 10% de Champagne, 10% de vins de Loire, 20% de vins étrangers, et le solde de choses exotiques ou difficilement classables.

Dans une armoire, les options sont assez simples.

Vous pouvez par exemple classer les grandes régions française par ordre alphabétique de haut en bas, puis les vins étrangers par pays. Donc quelque chose comme :

France - Bordeaux
France - Bourgogne
France - Champagne
France - Loire
France - Rhône
France - autres
Etranger - Allemagne
Etranger - Autriche
...
Etranger - Suisse

Une autre organisation est possible, bien évidemment, mais le point le plus important est que vous vous y retrouviez facilement.

Dans une cave enterrée ou dans une pièce dédiée, vous aurez plus de possibilités dans votre organisation.

Vous allez « découper » votre cave en secteurs géographiques. Une « zone » sera composée d’une ou plusieurs colonnes de casiers.

Et pour chaque zone, vous allez pouvoir les différentes appellations, par exemple du nord -en haut- au sud -en bas. Par exemple, si vous avez 5 casiers dédiés à la Vallée du Rhône, vous pouvez utiliser, de haut en bas :

  • Côte-rôtie
  • Cornas
  • Grignan-lès-Adhémar
  • Vacqueyras
  • Châteauneuf-du-Pape

La gestion des millésimes est également une question pratique qu’il ne faut pas négliger. Chaque fois que vous allez entrer en cave un nouveau millésime d’une appellation déjà détenue, prenez bien soin de ranger les bouteilles en-dessous des bouteilles des millésimes plus anciens. Cela vous permettra de mieux gérer le vieillissement de votre cave.

3 – Gérer les entrées / sorties pour connaître toujours l’état de votre stock

Ne vous fiez pas qu’à votre mémoire. Une gestion de stock est réellement nécessaire. Faute de quoi vous serez inévitablement confronté au crime de lèse-majesté d’une bouteille qui a dépassé sa durée de vie alors que vous pensiez avoir bu la dernière de son espèce depuis des années.

Il existe beaucoup d’applications pour cela. Les plus connues sont PLOC, Twil, WineAdvisor et Vivino. Mais une simple de feuille de calcul d’un tableur peut également suffire.

L’avantage d’utiliser un outil de ce type est qu’il vous permettra de garder l’historique des bouteilles que vous avez eu en cave à un moment dans le passé.

4 – Adapter vos achats à votre consommation

Ce dernier point est particulièrement intéressant et structurant dans la constitution de votre cave. Quatre facteurs jouent sur la gestion de votre cave :

  1. le nombre de bouteilles que vous pouvez stocker
  2. votre consommation annuelle
  3. la durée moyenne de conservation de vos bouteilles
  4. le nombre de bouteilles que vous achetez chaque année

Normalement, le nombre de bouteilles que vous achetez chaque année doit équilibrer votre consommation. L’article Caviste, Vigneron, … où acheter son vin ? au sein de cette même rubrique vous donnera quelques idées pour vous approvisionner.

Pour les deux autres facteurs, c’est plus compliqué.

Si vous voulez pouvoir laisser vieillir des bouteilles dans votre cave, il va falloir veiller à ce que chaque année, vous ne consommiez qu’une partie des achats récents afin de pouvoir en laisser vieillir une autre partie. Le reste de votre consommation sera issu de bouteilles rentrées en cave les années précédentes.

Disposer d’un échantillon de millésimes variés est un exercice difficile qui demande une bonne maîtrise de son stock et une bonne mémoire.

Comment faire vivre une cave à vin ? Vous avez maintenant quelques pistes pour vous y essayer. Et vous pourrez bientôt réaliser que la gestion d’une cave est une immense source de plaisir et de partage.

Partagez cette publication